FANDOM


Mickeys christmas carol 1large.jpg
Le Noël de Mickey est un film remarquable à plus d'un titre.

Tout d'abord par sa thématique; il s'agit en effet de l'adaptation directe d'un roman de Charles Dickens, Un chant de Noël. Ce roman publié en 1843, en réalité la plus célèbre partie d'un vaste recueil de nouvelles tournant autour de la fête de Noël, est un "chef-d'œuvre de la littérature", au même titre que le Père Goriot de Balzac, que l'Illiade d'Homère ou que les Misérables d'Hugo. Ancrée à jamais dans l'imaginaire aglo-saxon, l'histoire d'Ebenezer Scrooge est donc trés difficile à adapter, tout écart par rapport à l'œuvre originale risquant d'être perçue par le public comme une sorte de sacrilège. Disney se trouvait donc face à ce dilemme: coller le plus possible au roman, au risque de s'écarter du style Disney, ou livrer une parodie pure et simple, destinée à tourner en dérision le roman.  Et Disney choisira… de n'écarter ni l'une, ni l'autre de ces propositions. La seconde sera la source, en décembre 1992, d'un atypique téléfilm intitulé Noël chez les Muppets, moitié film, moitié animation. Mais neuf ans plus tôt, la première idée sera explorée en détail dans Le Noël de Mickey. Pour coller à l'œuvre originale sans que le public ne boude le film, Disney aura l'étincelle de génie: chaque personnage du film sera le sosie d'une célèbrité de la galaxie Disney. Bob Cratchit ressemble donc trait pour trait à Mickey Mouse, de même que Jacob Marley emprunte son visage et sa gestuelle à Dingo; l'épouse de Bob a la voix et le visage de Minnie, Maître Fred ressemble en tous points à Donald Duck à part pour le costume et le Fantôme des Noëls Futurs a les traits(et le cigare) de Pat Hibulaire. Passé les "sosies", on notera la présence de personnages Disney en chair et en os: Jiminy Cricket, Willie le Géant, Le Rat et La Taupe, Grand Loup et même Grand-Mère Donald tiennent ainsi des rôles plus ou moins importants tout au long de l'histoire. À cette occasion, Willie réalise son grand retour après Coquin de Printemps. Cette apparition lui sera salutaire: tiré de l'oubli, il fera désormais de nombreuses apparitions en animation et en BD.Le personnage central de l'aventure, Ebenezer Scrooge, emprunte lui plusieurs traits à Balthazar Picsou, sans toutefois en être le parfait sosie. Le créateur de Picsou, Carl Barks, n'avait de toute façon jamais caché que l'oncle de Donald était trés inspiré par Scrooge; il réalisa d'ailleurs un dessin humouristique à ce sujet.



Ebenezer McDuck and Scrooge Scrooge.gif

Ci-dessus: le face-à-face surréaliste de Scrooge et Picsou dessiné par Barks illustre bien la grande ressemblance des deux personnages.

Pour le reste, le film bénéficie de trois atouts majeurs: tout d'abord, ses dialogues trés réussis. Ensuite, une animation des plus soignées, dignes des plus grandes productions Disney, et même supérieure à certaines, avec notamment au générique le chef animateur Glen Keane qui s'occupe . Enfin, une musique émouvante, fruit du travail de Irwin Kostal.

Un des seuls défauts du film réside dans… son titre, absolument infondé, Mickey Mouse étant totalement absent du film et son avatar Bob Cratchitt n'y tenant qu'un rôle limité.

Pour conclure, Le Noël de Mickey est un véritable chef-d'œuvre, presque exempt de défauts, et qui mériterait sa place dans la série des Grands Classiques Disney que les spécialistes lui refusent en raison de sa brièveté.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard